Un théâtre sensible pour révéler un monde à part

Après quelques années de jeu et d’assistanat à la mise en scène expérimentant différents genres et formes théâtrales abordant les textes classiques autant que les écritures contemporaines, Betty Heurtebise signe sa première mise en scène avec Gilbert Tiberghien, L’histoire de Babar, le petit éléphant.

Rêveuse effrontée, elle décide en 2000  de monter sa compagnie La Petite Fabrique pour réaliser son projet de mise en scène essentiellement orienté vers la  création pour les enfants. Dévoreuse insatiable de livres pour la jeunesse, elle cherche des écritures qui remettent en question, déconstruisent les stéréotypes pour conduire l’enfant et l’adulte à porter un regard critique et sensible sur le monde, sur les autres et sur eux-mêmes. Elle réunit autour d’elle un collectif d’artistes pour mener un travail de recherche théâtral exigeant. Au croisement des différents langages scéniques : vidéo, son, lumière scénographie et jeu, son geste artistique devient alors un voyage dans l’imaginaire pour le spectateur.

 

Depuis 2000, 13 spectacles ont vu le jour dans la compagnie : adaptations de contes et d’albums, textes de théâtre contemporain, commande d’écriture, petites formes nomades et répertoire de lectures, Betty Heurtebise et son équipe explorent et expérimentent les rapports au plateau et aux publics et s’adressent aux tout-petits comme aux plus grands.

Progressivement, une thématique se dessine et lie l’ensemble des créations pour le jeune public : l’enfance en marge. Le Journal de Grosse Patate de Dominique Richard en 2003, Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll en 2007, Les enfants sauvages de Timothée de Fombelle en 2010, Cavale issu du récit d’Elise Fontenaille, Le garçon qui volait des avions en 2012 et Le Pays de Rien de Nathalie Papin en 2013, tous ces choix de mises en scène reflètent l’engagement de la Petite Fabrique pour proposer un théâtre éthique et philosophique qui élève le spectateur.

Pour la metteure en scène, la formation et la médiation sont intimement liées au travail de création. Les ateliers artistiques sont des démarches qui s’enrichissent et se prolongent dans l’acte de création. Dès lors, chaque spectacle est accompagné d’ateliers de pratiques, de conversations philosophiques, de temps de découverte des écritures, de formations pour les enseignants… En collaboration avec la Ligue de l’Enseignement de la Gironde, la Compagnie encadre notamment depuis  plus de 12 ans Les Ateliers du regard. Ce dispositif permet des temps de partage entre enfants, enseignants et comédiens. Selon Betty Heurtebise, ces moments sont indispensables pour participer à divertir les sens et l’intelligence, à construire un esprit critique chez l’enfant et à interroger la sensibilité artistique de chacun.


le collectif de la compagnie

Joachim Gatti / administration, production

Après des études d’histoire médiévale entre la France et l’Italie, il passe un DESS en Gestion Culturelle à l’ULB de Bruxelles. Il  obtient le Master en Gestion des Organisations Culturelles de Paris-Dauphine. Il a été administrateur de la compagnie Travaux Publics – Frédéric Maragnani et a travaillé comme chargé de production pour la compagnie Sylex – Sylvie Balestra et pour le Carré-Colonnes dans le cadre du projet « Petites pièces vagabondes ».

Il est administrateur et chargé de production de la compagnie La petite fabrique depuis 2011.

Céline Vaucenat / diffusion

Après une licence en « lettres modernes et théâtre » à Paris X Nanterre, elle se forme de 1999 à 2001 en communication auprès de Brigitte Jaillard chez BJA  puis démarre une collaboration avec Claire le Michel et sa compagnie "Un soir ailleurs", comme chargée de production et de diffusion entre 2001 et 2006.
Depuis 2006, elle travaille comme chargée de diffusion pour différentes compagnies (Un soir ailleurs (91), Habaquq (14), Barbès 35 (93), Les nouveaux caractères (69), In Extremis (59), Les Anges mi-chus (93). Elle travaille depuis 2010 pour La petite fabrique comme chargée de diffusion.


Aurélie Armellini / médiation

Depuis 2014, Aurélie Armellini est doctorante au sein du laboratoire LITT&ARTS, CINESTHEA à l'université Grenoble Alpes. L'objet de sa recherche est une réflexion sur le renouvellement des pratiques de la transmission du théâtre jeunesse pour proposer un accompagnement esthétique et philosophique à la hauteur de ce répertoire florissant. Ses activités professionnelles structurées autour du spectacle vivant jeunes publics : conception de projets de médiation, collaboration artistique et résidence de recherche en classes sont des laboratoires qui lui permettent d'examiner les effets de cette littérature dramatique sur le lecteur et le spectateur et d'inventer des outils de médiation adaptés, essentiellement articulés autour de la pratique de la philosophie.


Valéry Faidherbe, Sonia Cruchon / création vidéo

::: Valéry Faidherbe

Réalisateur monteur audio-visuel, né en 1966. Après avoir étudié 4 ans à Nice dans une école d’art (EPIAR – Villa Arson) et 4 ans la réalisation dans une école de cinéma à Bruxelles (INSAS), il s’est investi, depuis 1993, dans de nombreux projets multimédias. Dans le plaisir des contraintes et de l’adéquation de formes et de contenus, il est aujourd’hui spécialisé dans la réalisation et le montage dans des formats non standards : narration multi-écrans, habillages scénographiques, vidéo générative ou interactive, narration photographique, cinéma expérimental... Il vit et travaille parfois sur Terre, en particulier à Paris.

 

::: Sonia Cruchon

Dans la production multimédia depuis 1996, elle a géré des projets aux budgets et temps de production différents, animé des équipes parfois plutôt nombreuses avec bonheur et dialogué avec des clients d’horizons hétéroclites. À son métier de chef de projet s’ajoute une compétence d’écriture multimédia (du concept global au scénario fonctionnel en passant par le storyboard), et de montage vidéo.

www.soniacruchon.com

Jean Pascal Pracht  / lumières

Il débute dans les années 80 aux cotés de Joël Hourbeight dans un spectacle musical, « la voie humaine », de Jean Cocteau mis en scène par Gilbert Tiberghien, décor Jean Haas.
il a travaillé notamment avec Jean Audureau, Jean-Claude Berruti, Suart Seide ... pour la danse à l’opéra de bordeaux, il réalise les lumières de nombreux ballets (Ted Bransen, douglas Dun Eric Walter, Charles Jude Bertrand d’At ...).

Pour la danse contemporaine, Michel Schweitzer Valeria Apicella, 
il a également signé les lumières à Naples de la création du « Tigre bleu de l’Euphrate » avec Tcheky Karyo mis en scène par Michel Didym, repris à paris, à théâtre ouvert.

Damien Caille-Perret / scénographe, costumier, marionnettiste, accessoiriste

À la sortie de l’École du Théâtre National de Strasbourg, Damien Caille-Perret a été assistant à la mise en scène de Jacques Nichet, puis scénographe, accessoiriste, costumier, marionnettiste au théâtre ou à l’opéra pour Yves Beaunesne, Edith Scob, Dominique Valadié,
Olivier Werner... Avec Sylvain Maurice, il a créé les marionnettes et la scénographie des Aventures de Peer Gynt et la saison passée, des Sorcières. Il signe costumes et scénographie d’OEdipe et le décor du Marchand de Sable et de Peer Gynt.
 Également metteur en scène, Il a créé au Nouveau Théâtre un spectacle de marionnettes autour du mythe d’OEdipe, Oedipapa. Il vient de créer son second spectacle, Ravel.



compagnie la petite fabrique

Direction artistique Betty HEURTEBISE



Compagnie associée à Le Carré-Colonnes, scène cosmopolitaine conventionnée, Saint-Médard-en-Jalles / Blanquefort et au Théâtre D’Angoulême, Scène Nationale
La cie est conventionnée par le Ministère de la Culture DRAC - Nouvelle Aquitaine, subventionnée par le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine, Le Conseil départemental de la Gironde et la Ville de Blanquefort